Le patron de Microsoft prend sa retraite : un départ choisi ou contraint ?





Microsoft annonce le départ à la retraite de son patron. Le directeur général du géant américain des logiciels, Steve Ballmer, va "quitter ses fonctions" d'ici un an. Le groupe l'a déclaré dans un communiqué, vendredi 23 août. A l'annonce de son départ, l'action du groupe a bondi de 8%, lors des échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance officielle à New York.

Le directeur général du géant américain des logiciels Microsoft, Steve Ballmer, lors d'une conférence, le 26 juin 2013 à San Francisco


Aucun successeur n'a été désigné pour l'instant. Celui qui a pris la succession de Bill Gates il y a treize ans va donc rester aux commandes du leader mondial des logiciels. Pendant ce temps, un comité spécial du conseil d'administration cherchera son remplaçant. Pourquoi le patron de Microsoft a-t-il décidé de quitter l'entreprise, à 57 ans ?

"Il n'y a jamais de moment parfait pour ce type de transition, mais le moment est venu", a commenté Steve Ballmer, dans une lettre adressée vendredi aux employés de Microsoft et mise en ligne sur le site américain The Verge (en anglais).
"Nous avons adopté une nouvelle stratégie avec une nouvelle organisation et nous avons une équipe dirigeante épatante", a indiqué Steve Ballmer. Au moment où Microsoft "se transforme en une entreprise d'appareils [électroniques] et de services, nous avons besoin de quelqu'un qui sera là à long terme pour la mener dans cette direction", a-t-il ajouté.

Pour le Huffington Post (en anglais), cette lettre n'indique pas clairement si Steve Ballmer a été poussé vers la porte de sortie ou s'il quitte Microsoft de son plein gré. Le DG du groupe venait tout juste d'annoncer une "réorganisation massive" de Microsoft, ajoute le Huffington Post.
De fait, Microsoft a raté le tournant sectoriel vers les appareils mobiles et peine à rattraper son retard sur Apple, Samsung ou Google. Sa tablette électronique Surface a du mal à trouver son public et le groupe s'est résolu récemment à baisser son prix, ce qui s'est traduit par de lourdes charges de dépréciation. Il pâtit aussi fortement du déclin des ordinateurs PC et de son impact sur les ventes de son système d'exploitation Windows.

Conséquence : le leadership de Steve Ballmer était très critiqué au sein de Microsoft, comme le relève une journaliste de la BBC (en anglais). Sa gestion de l'entreprise était aussi jugée catastrophique, et le magazine américain Forbes (en anglais) lui avait attribué la palme du pire PDG des Etats-Unis en 2012. Pourtant, selon Business Insider (en anglais), qui cite une source proche de Steve Ballmer, c'est justement ce contexte qu'il l'aurait poussé à prendre cette décision, totalement "personnelle".
Partager sur Google Plus




A Propos Maher Ben

Découvrez les nouveautés d'internet mais aussi toute l'actualité du web et les dernières tendances.
Rédacteur sur Actu Web qui fait partie du site www.leblogger.fr ... Plus d'info
    Commentaires
    Commentaires Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Vous aimerez aussi :